A compter de cette année le plafond général de l’avantage fiscal procuré par chaque demi-part s’ajoutant à une part pour les personnes seuls ou à deux parts pou les couples soumis à imposition commune est abaissée à 1 500 euros par demi-part (750 euros par quart de part). Cette mesure de plafonnement du quotient familial fait suite à l’abaissement du plafond de 2 336 à 2 000 euros pour l’imposition des revenus 2012.

« Pour déclarer cette année les revenus perçus en 2013, les contribuables ayant des enfants majeurs à charge ont intérêt à déduite une pension alimentaire plutôt que les compter à charge. Le plafond de déduction des pensions alimentaires versées à des enfants majeurs reste fixé à 5 698 euros », explique Stéphane Jacquin, directeur de l’ingénierie patrimoniale chez Lazard Frères gestion. Pour un contribuables dans la tranche 41 ou à 45 %, cela représente un avantage en impôt de respectivement 2 336 et 2 564 euros. Encore faut-il pouvoir, en cas de contrôle de l’administration fiscale, justifier un versement de la pension, par le biais de virements ou de chèque établis au profit de l’enfant bénéficiaire. Bien sûr, ce dernier doit faire figurer la pension versée par ses parents sur sa déclaration de revenus. S’il n’as pas d’autres ressources financières, il ne supportera pas d’impôt sur le revenu.