La participation est un dispositif d’épargne salarial. Qui est concerné ? Comment cela fonctionne-t-il ? Explications.

Quelles sont les entreprises qui doivent mettre en place la participation ?

La mise en place d’un dispositif de participation est obligatoire pour les entreprises qui emploient plus de 50 salariés pendant 12 mois, au cours des 3 derniers exercices. Lorsqu’un dispositif de participation est mis en place dans une entreprise, tous les salariés sont concernés. Une durée de 3 mois maximum de présence dans l’entreprise peut être exigée.

Quel est le montant de la prime de participation ?

La prime de participation est calculée en fonction des bénéfices de l’entreprise. La formule de calcul est fixée dans l’accord de participation. Le code du travailprécise que « la répartition de la […] participation entre les bénéficiaires est calculée proportionnellement au salaire perçu dans la limite de plafonds déterminés par décret. […] Toutefois, l’accord de participation peut décider que cette répartition entre les bénéficiaires est uniforme, proportionnelle à la durée de présence dans l’entreprise au cours de l’exercice, ou retenir conjointement plusieurs de ces critères. »

Il n’est cependant pas possible de recevoir une prime dépassant le plafond annuel fixé par la loi, soit 29 799 € en 2018.

Comment est versée la prime de participation ?

Le salarié dispose de 15 jours après avoir été averti du montant de la prime pour demander le versement immédiat de la prime. S’il ne le fait pas, la prime est automatiquement versée sur un plan d’épargne salariale et est indisponible pendant 5 ou 8 ans ou lors du départ à la retraite, selon les cas.

Si aucun plan d’épargne salariale n’est choisi par le salarié, la moitié de sa prime sera automatiquement versée sur un plan d’épargne retraite collective (PERCO), l’autre moitié sera versée sur un autre plan d’épargne salariale, en fonction de ce que prévoit l’accord.

Où peut être placée la prime de participation ?

Selon l’accord conclu entre l’entreprise et les salariés ou leurs représentants, il est possible de verser votre prime de participation sur :

  • un plan d’épargne entreprise (PEE)
  • un plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO)
  • un compte courant bloqué que l’entreprise doit consacrer à des investissements
  • un compte épargne-temps.

Comment sont imposées les primes de participation ?

Les sommes reçues sont soumises aux contributions sociales (CSG, CRDS).  Elles sont également soumises à l’impôt sur le revenu, sauf si elles sont bloquées sur un plan d’épargne.

Les sommes débloquées sont soumises à l’impôt sur le revenu.

Source – Economie.gouv