Le crédit d’impôt modernisation du recouvrement (CIMR) permet de neutraliser l’imposition des revenus courants perçus en 2018. L’administration vient de préciser ses modalités de calcul en matière d’impôt sur le revenu, de contributions sociales et dans le cas d’un redevable de l’« exit tax » en 2018.

Lire la suite sur le site : © Editions Francis Lefebvre – La Quotidienne